Le circuit LC

schéma montrant un montage dit R L C
fig.1 montage R L C
Le circuit d'accord ci-contre constitue le premier maillon d'un récepteur. Il est présent dans les postes à galène, les postes à lampes ( puis à transistor ). Il permet d'effectuer une sélection des stations en ajustant la capacité $C$. En quelques mots, l'antenne reçoit les signaux issus de toutes les stations environnantes et les injecte dans le circuit gauche du transformateur. Les signaux dont la fréquence sera proche de la fréquence de résonnance $f_0$ seront présent aux bornes de $C$, les autres étant fortement atténués. En règle générale, $L$ est fixe. $L$ est l'inductance que voit le condensateur $C$. Cette valeur dépend
  • de la géométrie des 2 bobines
  • de leur coefficent de couplage
  • de l'existence et de la position d'un noyau plongeur
  • de la nature de l'impédance de l'antenne
$C$ peut être variable. Cela permet dans ce cas, par exemple, à l'utilisateur du poste de sélectionner la station de son choix.

Exemple
Imaginons que la bobine vue par le condensateur $C$ ait pour coefficient de self-inductance une valeur $L = 170 µH$. On veut capter France Bleue en région parisienne qui émet avec une fréquence centrale de $864 KHz$. Donc $$C = \frac{1}{ [0.00017 \times (2 \times 3.14 \times 864 000 )^2]} = 200 \times 10^{-12} F$$ Soit 200 pF. Les valeurs de $L$ et $C$ proposées dans cet exemple ne sont pas choisies au hasard.
En effet, dans beaucoup de postes radio TSF, $C$ est compris entre 30 pF et 500 pF; et $L$ vaut souvent 170 µH pour la gamme des petites ondes ( PO ).
Un outil de calcul, bien pratique, vous est proposée ci-contre.

Calculateur LC

Carnets TSF Carnets TSF Carnets TSF Carnets TSF Carnets TSF

 

 

Sources et références

[1] F. E. TERMAN, "Radio Engineer's Handbook", McGraw-Hill, New York, 1943.

[2] Jean QUINET, "Théorie & pratique des circuits électoniques" T.1, Ed. DUNOD, 1968.